Soin de la Discopathie

La discopathie L5-S1

 
La discopathie est une maladie dégénérative des disques intervertébraux. En particulier, la discopathie L5-S1 touche l’articulation entre la dernière vertèbre lombaire (L5) et la première vertèbre du sacrum(S1). Cette articulation est aussi connue sous le nom d’articulation sacro-iliaque.

En raison de l’anatomie particulière de l’articulation sacro-iliaque, elle est propice à une dégénérescence de son disque intervertébral. Le segment L5-S1 est situé dans le bas de la colonne vertébrale, juste au-dessus des fesses. Il est conçu pour être très mobile, mais également pour supporter le poids du haut du corps. Chez les personnes présentant un surpoids, la pression imposée à l’articulation sacro-iliaque est d’autant plus importante. Certains facteurs de risque augmentent la possibilité de souffrir d’une dégénérescence du disque L5-S1, notamment le tabagisme, le manque d’exercice et les longues heures en position assise.

Quel est l’impact d’une discopathie L5-S1?

40 La discopathie L5-S1Entre chaque vertèbre se trouve un petit disque fibreux au noyau pulpeux : le disque intervertébral. Le rôle de ce disque est la protection des vertèbres contre le frottement et le glissement ainsi que l’absorption des chocs. La plupart des vertèbres comportent également des orifices par lesquels les racines nerveuses se connectent à la moelle épinière. Lorsque les disques s’usent, les vertèbres subissent de la friction et forment de petites excroissances osseuses, les ostéophytes, qui peuvent irriter les racines nerveuses. Il arrive également que les vertèbres glissent les unes sur les autres et pincent une racine nerveuse. Parfois, un disque usé se rupture et le noyau pulpeux s’écoule dans les tissus : c’est la hernie discale. Tout comme le glissement des vertèbres, les hernies peuvent comprimer les racines nerveuses.

Au niveau de l’articulation sacro-iliaque, le nerf sciatique prend naissance et se connecte à la moelle épinière par deux paires de racines, dont l’une dans le segment L5-S1. Le nerf sciatique, l’un des plus importants du corps humain, dessert les membres inférieurs. Ainsi, l’irritation de ses racines provoque une douleur descendant le long de la jambe, parfois jusque dans le pied. En cas de discopathie L5-S1, il arrive souvent qu’une douleur lombaire plutôt intense irradie dans la face postérieure du mollet, dans le talon et dans la plante du pied jusque dans les derniers orteils. La douleur lombaire peut s’atténuer au repos, mais la douleur irradiante est généralement constante et augmentée par certains mouvements comme l’extension du pied.

Les douleurs nerveuses peuvent s’accompagner de fourmillements et de pertes de sensation. Il s’agit des symptômes sciatiques typiques. Toutefois, une perte d’usage des membres inférieurs ou des sphincters d’élimination constitue une urgence médicale; en effet, des dommages irréversibles peuvent survenir si le nerf n’est pas libéré.

Traitement et prévention

verticalcdfbanner-discopathiePuisque la discopathie est une atteinte irréversible, il est préférable de prévenir les dommages avant qu’ils ne surviennent. L’arrêt du tabagisme et l’exercice régulier ont pour effet d’accroître la circulation sanguine dans les tissus, protégeant ainsi les disques contre la déshydratation et le vieillissement prématuré. Une bonne hygiène de vie peut permettre de réduire les risques de discopathie. Une autre stratégie utile est la perte de poids chez les personnes concernées. En effet, l’obésité contribue à alourdir la charge portée par la colonne vertébrale.

Quant au traitement, il consiste surtout à soulager la douleur ressentie lors de troubles mécaniques comme le frottement des vertèbres, ou de troubles neurologiques comme le pincement du nerf sciatique. L’acétaminophène est le médicament de choix, mais dans les cas sévères un analgésique plus puissant, par exemple un opioïde, peut s’avérer nécessaire. Par contre, il est peu conseillé de consommer des opioïdes à long terme en raison de l’effet de tolérance. Des anti-inflammatoires peuvent parfois être utiles, mais dans la plupart des cas la douleur n’est pas d’origine inflammatoire. La physiothérapie propose des exercices visant à renforcer le dos et les muscles qui soutiennent l’articulation sacro-iliaque. Finalement, certaines personnes obtiennent un soulagement temporaire avec l’application de glace sur la région lombaire.

Dans certains cas, la chirurgie peut permettre d’améliorer une douleur très intense (hyperalgie) ou de prévenir des dommages irréversibles aux nerfs en cas de complications de la discopathie. Toutefois, il s’agit d’une option de dernier recours, utilisée seulement lorsque la situation l’impose.

 

horizcdfbanner-discopathie
fc
gc

Comments Off on La discopathie L5-S1

Les Maux de Dos .com est une enseigne de Bioloka SARL © Tous droits réservés