NUBAX
349 €

La discopathie dégénérative, notre solution

1-shutterstock_146625188

Quand les disques intervertébraux vieillissent

Marche, sport, port de lourdes charges, mouvements répétitifs et chocs en tous genres : au cours de notre vie, nos vertèbres sont soumises à des millions de micro traumatismes. Elles sont protégées par les disques intervertébraux qui font office d’amortisseurs. A chaque choc, ceux-ci expulsent une infime quantité de liquide synovial, le liquide qui lubrifie les articulations. La nuit, les disques se regonflent par un mécanisme de réaspiration qui devient malheureusement de moins en moins efficace avec l’âge. Les disques, moins bien hydratés, s’affinent, perdent leur souplesse et se tassent : c’est ce que l’on appelle la discopathie dégénérative. Cette pathologie apparaît de façon lente et progressive et a tendance à toucher surtout les disques lombaires, qui sont soumis à des forces plus importantes que les disques cervicaux. Le disque le plus souvent affecté se situe entre les vertèbres L5 et S1, à la jonction lombo-sacrée. Lorsque plusieurs disques sont touchés, on parle de discopathie étagée.

Causes et facteurs de risque

La discopathie dégénérative est une conséquence naturelle du vieillissement des cellules et de l’apport insuffisant en eau, en oxygène et en nutriments qu’il entraîne. Elle peut donc toucher tout le monde à des degrés divers, dès l’âge de cinquante ans. Il semble toutefois que certains facteurs externes entrent en jeu : l’obésité, le tabagisme, le manque d’exercice ou la pratique d’un sport ou d’un métier exposant les vertèbres à des chocs à répétition augmentent la gravité de la discopathie.

Les symptômes de la discopathie dégénérative

La discopathie dégénérative peut être tout à fait asymptomatique, ou provoquer au contraire des douleurs intenses au quotidien. Parfois, elle peut même conduire à une perte de mobilité. Les symptômes dépendent du disque atteint et du niveau de tassement. Lorsqu’un ou plusieurs disques lombaires sont atteints, on remarque des fourmillements dans les jambes, des douleurs lombaires et une perte de sensibilité, voire même des symptômes ressemblant à ceux de la sciatique. Quand elle touche les disques cervicaux, la discopathie peut provoquer des maux de tête, une perte de dextérité et des fourmillements dans les bras et les jambes. La discopathie dégénérative augmente par ailleurs le risque de hernie discale.

Le Nubax : un appareil vraiment efficace pour combattre la discopathie dégénérative

Les médecins préconisent depuis longtemps la kinésithérapie pour lutter contre les effets néfastes de la discopathie. Désormais, il est possible de traiter les douleurs chez soi grâce au Nubax, un appareil qui utilise la décompression vertébrale pour étirer la colonne et stimuler la circulation sanguine. A l’inverse des médicaments qui ne font qu’atténuer les symptômes apparents de la discopathie, le Nubax permet d’attaquer le problème à la racine : en plus d’être moins risqué et moins invasif que les produits chimiques, cet appareil est bien plus intéressant sur le long terme. En effet, comme il permet de réhydrater les disques vertébraux, il peut stopper et même renverser le processus dégénératif. Dix minutes de pratique par jour suffisent ainsi à soulager les douleurs et à donner une nouvelle jeunesse à la colonne vertébrale. Le Nubax est donc une excellente solution pour traiter la discopathie ou prévenir son apparition.

Pages Liées

fc
gc

Comments Off on La discopathie dégénérative et Nubax

Les Maux de Dos .com est une enseigne de Bioloka SARL © Tous droits réservés