Soin du Lumbago

Tout savoir sur le « tour de reins »

 

Qu’est-ce qu’un « tour de reins »?

30 Tout savoir sur le tour de reinsC’est bien connu : il est impératif de bien protéger son dos lorsque l’on soulève des objets lourds afin d’éviter les accidents et les blessures. Le scénario classique est celui de la personne s’apprêtant à soulever un objet lourd mais qui n’arrive pas à terminer son mouvement en raison d’une douleur subite et fulgurante dans le bas du dos. Le « tour de reins » est en fait l’équivalent d’une entorse au niveau lombaire. L’utilisation des muscles du dos lors d’une manœuvre impliquant un objet lourd ou un mouvement soudain peut causer de douloureux spasmes musculaires dans la région lombaire. Ces spasmes s’accompagnent souvent d’un blocage complet de la mobilité du bas du dos. Ainsi, les personnes ayant subi un tour de reins peuvent être incapables de se relever du sol ou de simplement se redresser en position debout.

Le tour de reins, ou lumbago aigu, est l’un des motifs de consultation médicale les plus fréquents. Chaque année en France, on recense près de 100,000 cas de douleurs lombaires qui sont déclarées comme des accidents de travail. Ces accidents impliquent généralement un faux mouvement ou une mauvaise technique pour soulever un objet lourd. Infirmières, travailleurs d’entrepôt, déménageurs ou jardiniers : les travailleurs effectuant régulièrement la mobilisation de charges lourdes sont particulièrement exposés au risque de souffrir d’un tour de reins. Ce risque augmente avec l’âge, et il est multiplié en cas de surpoids ou d’un manque d’activité physique. Le tour de reins peut même survenir à la suite d’un mouvement anodin comme lacer ses chaussures.

Qu’est-ce qui m’arrive?

La colonne vertébrale est une structure complexe formée de 24 vertèbres mobiles séparées par des petits disques de cartilage visant à amortir les chocs. Chaque disque intervertébral est composé d’un noyau gélatineux entouré d’un anneau fibreux; le centre pulpeux absorbe les chocs alors que le disque résistant empêche les vertèbres de frotter les unes contre les autres. Lors d’un mouvement inhabituel et soudain ou d’un usage excessif des muscles et ligaments lombaires, il arrive que l’anneau fibreux se fissure légèrement et une partie du noyau s’écoule, comprimant ainsi l’anneau. Les muscles du bas du dos se rigidifient en réponse, entraînant douleur et symptômes de « dos barré ». Les muscles du dos peuvent aussi se contracter violemment afin de prévenir une blessure plus grave comme le déplacement d’une vertèbre.

Dans certains cas, des traumatismes additionnels peuvent causer ou aggraver une fissure du disque intervertébral, provoquant ainsi sa rupture : il s’agit d’une hernie discale. La hernie survient lorsque le noyau pulpeux s’écoule hors de l’anneau fibreux et s’infiltre dans les tissus adjacents. La principale complication reliée à une hernie discale est la compression des racines nerveuses par le contenu du noyau, ce qui a pour effet de causer des douleurs de type névralgiques pouvant irradier jusque dans le pied.

Le tour de reins est extrêmement douloureux et peut être source d’anxiété. Toutefois, il est important de se rappeler que les conséquences sont normalement minimes. La douleur fulgurante n’est pas indicative de la gravité de la blessure. Ce sont plutôt les facteurs psychiques tels que la peur reliée à l’incapacité de se redresser ou le stress de l’environnement qui contribuent à aggraver la douleur. Comme seulement 5 à 8 % des cas de lombalgie aiguë évoluent en une forme chronique, on peut prendre soin de son tour de reins et apaiser son anxiété en se rassurant que l’événement ne causera probablement pas de séquelles permanentes.

Comment soulager la douleur causée par un tour de reins?

Lorsque pris en charge de façon adéquate, le tour de reins est un épisode douloureux mais bénin qui dure normalement de quelques jours à quelques semaines. Les premiers jours, il s’avère souvent nécessaire d’obtenir un arrêt de travail temporaire afin de demeurer au repos. La prise d’antidouleurs, d’anti-inflammatoires et de relaxants musculaires peut contribuer à apaiser la douleur. L’application de glace sur la région lombaire peut également être bénéfique grâce à l’action analgésique et anti-inflammatoire du froid. Lorsque la douleur commence à diminuer, il est temps de reprendre ses activités afin d’éviter une évolution vers la chronicité. L’activité physique légère et les exercices de physiothérapie stimulent la circulation sanguine dans la région affectée, accélérant ainsi la guérison.

La reprise du travail peut s’effectuer de façon graduelle. La plupart des employeurs savent accommoder les personnes nécessitant des tâches allégées pour cause de blessure professionnelle. Le retour au travail est un élément important dans la prise en charge de la douleur, car un arrêt prolongé entraîne parfois une dépression ainsi qu’une diminution du niveau d’activité de la personne.

La dernière étape de la prise en charge d’un tour de reins est la prévention d’un autre épisode semblable. En effet, les récidives pourraient augmenter le risque de dégénération et de rupture totale des disques. En cas de surpoids, la perte de quelques kilos contribue à diminuer la pression sur les vertèbres lombaires. L’utilisation d’une technique adéquate impliquant les genoux plutôt que le bas du dos lors de manœuvres comme soulever un objet ou lacer ses chaussures limite le stress imposé à la région lombaire. Renforcer ses abdominaux permet de procurer un meilleur soutien aux muscles du dos. Enfin, pratiquer des techniques de réduction du stress peut également contribuer à prévenir un autre épisode de lumbago aigu.

fc
gc

Comments Off on Tout savoir sur le « tour de reins »

Les Maux de Dos .com est une enseigne de Bioloka SARL © Tous droits réservés