Soin du Lumbago

Les symptômes de la lombalgie

 

La lombalgie est une affection médicale fréquente : environ 80 % des personnes en souffriront à un moment ou un autre de leur vie. Qu’elle soit légère ou sévère, aiguë ou chronique, la lombalgie peut grandement affecter la qualité de vie des personnes atteintes.

La lombalgie : un symptôme et non une maladie

34 Les symptômes de la lombalgieContrairement à ce que l’on pourrait penser, la lombalgie n’est pas en soi une maladie. Il s’agit plutôt d’un symptôme d’une autre affection médicale comme l’arthrose, une infection ou une entorse lombaire. Le mot « lombalgie » provient d’une racine latine, lumbus, qui signifie « région des reins » ainsi que du suffixe grec –algie signifiant « douleur ». Effectivement, une personne souffrant de lombalgie se plaint souvent d’avoir « mal aux reins ».

La lombalgie désigne une douleur dans la partie basse du dos; elle peut s’étendre du bas de la cage thoracique jusqu’au haut des fesses, de part et d’autre de la colonne vertébrale. Elle peut irradier jusque dans l’aine, l’abdomen, les fesses et même les jambes. La douleur peut survenir de façon subite ou s’installer sur une période de quelques semaines. Elle peut également être aiguë, chronique ou intermittente. En fait, les caractéristiques de la lombalgie sont aussi variées que ses origines.

Le symptôme principal : la douleur

Par définition, la lombalgie implique la présence d’une douleur comme symptôme principal. Selon l’origine ou la cause de la douleur, certains autres symptômes tels qu’une raideur, des engourdissements dans les jambes ou encore des déformations de la colonne vertébrale peuvent se manifester. Certaines personnes éprouvent des troubles du sommeil reliés à leur lombalgie, alors que d’autres subissent des changements dans leurs habitudes de vie. Dans certains cas, des symptômes psychologiques peuvent apparaître : dépression, isolement social et perte d’estime de soi sont des conséquences fréquentes de la lombalgie sévère ou chronique.

Les symptômes associés à la douleur lombaire peuvent fournir de précieux indices quant à l’origine de la douleur. Voici un aperçu de certaines causes fréquentes de lombalgie ainsi que leurs symptômes associés :

  • Une infection urinaire, plus particulièrement une pyélonéphrite (infection urinaire ayant remonté jusqu’aux reins) peut causer des douleurs lombaires intenses souvent unilatérales. Une fièvre, des frissons et des symptômes urinaires (difficulté à uriner, odeur forte, urine brouillée, sang dans l’urine) accompagnent généralement la douleur.
  • Des crampes menstruelles peuvent causer une douleur abdominale irradiant jusque dans la région lombaire. Dans ce cas, la douleur lombaire est souvent secondaire aux crampes abdominales.
  • L’arthrose de la colonne cause une douleur et une raideur de la région affectée. Les symptômes sont amplifiés au lever et suite à l’utilisation de l’articulation. Dans le cas d’arthrose lombaire, la douleur peut s’intensifier après plusieurs heures en position assise.
  • Un lumbago occasionne une douleur subite et fulgurante, souvent après avoir effectué un faux mouvement ou soulevé un objet lourd avec le dos plié. La douleur peut s’accompagner d’une incapacité à se redresser. Elle disparaît généralement d’elle-même au bout de quelques semaines.
  • Lorsque la douleur irradie dans la fesse ou la jambe, d’un seul côté, il s’agit en général d’une sciatique. L’irritation ou le pincement du nerf sciatique au niveau de la colonne vertébrale entraîne parfois douleur lombaire, engourdissements ou fourmillements des membres inférieurs. La douleur exacerbée par l’effort ou la toux. L’origine du pincement des racines nerveuses peut parfois être due à une hernie discale ou de l’arthrose.
  • Un traumatisme peut déchirer ou abîmer les muscles, tendons et os du bas du dos, causant ainsi douleur et contraction sévère des muscles.
  • La lombalgie idiopathique n’a pas de cause apparente. Les examens, scanners et IRM ne démontrent aucune anomalie mécanique ou structurale, et aucun traumatisme ne peut être relié à la douleur. Aucun autre symptôme associé ne permet d’établir un diagnostic. Il s’agit alors plutôt d’un syndrome et la douleur a tendance à être chronique.
fc
gc

Comments Off on Les symptômes de la lombalgie

Les Maux de Dos .com est une enseigne de Bioloka SARL © Tous droits réservés