Soin de la Discopathie

La discopathie protrusive

 

La discopathie est une maladie dégénérative qui touche les disques intervertébraux. La colonne vertébrale est constituée de 33 vertèbres, dont 24 mobiles. Entre chacune des vertèbres mobiles, un petit disque de cartilage au noyau gélatineux assure l’absorption des chocs et protège l’articulation contre la friction. Avec l’âge, ou suite à des traumatismes, les disques intervertébraux ont tendance à s’user, ce qui les rend minces et fragiles : c’est la discopathie.

Qu’est-ce que la discopathie protrusive?

41 La discopathie protrusiveLa discopathie protrusive est une forme de discopathie dégénérative qui s’accompagne de hernies discales. Les hernies sont des saillies au niveau des disques intervertébraux. Lorsque les disques s’usent, il arrive qu’ils rupturent et que le noyau pulpeux s’écoule hors de l’anneau fibreux. La dégénérescence des disques intervertébraux augmente les chances de souffrir de hernies en raison de la pression inégale imposée aux disques usés par des vertèbres désalignées. Ainsi, la discopathie protrusive est une maladie plutôt fréquente, surtout chez les personnes âgées.

Facteurs de risques et symptômes

Comme toute discopathie, l’âge est le principal facteur de risque. En vieillissant, les disques perdent de l’eau, et donc leur souplesse. Ils sont plus fragiles à la dégénérescence. Certaines habitudes de vie comme le tabagisme ou la sédentarité réduisent le flux sanguin dans la région de la colonne, accélérant ainsi la déshydratation et l’usure des disques. Le surpoids est également l’un des principaux facteurs de risques puisque la charge devant être portée par la colonne vertébrale est plus lourde. Chez certains personnes ayant subi des traumatismes à la colonne vertébrale, ou chez ceux qui occupent un emploi les exposant à des micro-chocs (opérateur de marteau-piqueur par exemple), l’incidence de discopathie est généralement plus élevée.

Les symptômes de la discopathie ne sont normalement pas apparents avant que la maladie ne soit bien installée. Les douleurs reliées à la discopathie protrusive peuvent provenir de plusieurs sources. Les deux principales sont la douleur mécanique reliée à la friction entre les vertèbres, et la douleur nerveuse occasionnée par le pincement d’une racine nerveuse. En effet, lors de discopathie protrusive, il est fréquent qu’une hernie comprime la racine d’un nerf en raison de l’anatomie particulière des vertèbres.

L’irritation des racines nerveuses entraîne une douleur parfois intense qui peut irradier le long des membres desservis par le nerf. Si la discopathie protrusive est au niveau lombaire, il fréquent que la hernie comprime le nerf sciatique, causant une douleur dans la fesse et dans la jambe du côté atteint. Des fourmillements et des engourdissements peuvent accompagner la douleur. Lorsque la discopathie protrusive atteint le haut de la colonne, au niveau cervical, les symptômes nerveux se manifestent plutôt dans les épaules, le cou et les bras, allant même jusqu’à causer des maux de tête.

Traitement de la discopathie protrusive

Une fois installée, la discopathie est irréversible. Il est donc important de plutôt chercher à prévenir son apparition. Le traitement vise surtout à soulager la douleur et préserver l’autonomie de la personne. Des médicaments comme l’acétaminophène sont utilisés pour réduire la douleur légère à modérée; dans les cas de douleurs sévères non soulagées par les analgésiques légers, un traitement aux narcotiques peut être envisagé à court terme. Des exercices d’étirement et de physiothérapie peuvent également être efficaces pour soulager la douleur. Lorsque la hernie comprime une racine nerveuse, la douleur peut être très intense. Toutefois, il est déconseillé de s’aliter en raison d’une douleur nerveuse. Une prise régulière d’anti-inflammatoires peut être utile en cas d’inflammation.

La plupart du temps, la hernie se résorbe d’elle-même sans intervention supplémentaire, libérant ainsi la racine nerveuse. Ceci a normalement pour effet d’atténuer la douleur nerveuse, mais n’a aucun impact sur la douleur d’origine mécanique. D’ailleurs, le disque ne se répare pas même si la hernie « guérit ». Il demeure endommagé et susceptible à la friction ou au glissement. Dans certains cas plus rares, lorsque la douleur nerveuse ou mécanique est très intense, une chirurgie peut s’avérer nécessaire. Il s’agit d’une arthrodèse, opération qui consiste à souder ensemble deux vertèbres afin de soulager la pression sur le nerf. Parfois, une cale peut être introduite entre des vertèbres ayant perdu leur espace intervertébral en raison d’un disque aminci.

fc
gc

Comments Off on La discopathie protrusive

Les Maux de Dos .com est une enseigne de Bioloka SARL © Tous droits réservés