Soin des Cervicales

La hernie cervicale

Qu’est-ce qu’une hernie?

18 La hernie cervicaleLa colonne vertébrale est composée de 33 vertèbres, dont 24 vertèbres mobiles. Les vertèbres de la région sacrée et du coccyx sont généralement soudées. Chaque vertèbre mobile est séparée par un petit disque fibreux de cartilage au noyau pulpeux. Les disques intervertébraux jouent le rôle d’amortisseurs de chocs et contribuent à protéger la moelle épinière ainsi que les nerfs spinaux.

Le noyau gélatineux des disques intervertébraux est composé principalement d’eau. Il sert de « coussinet » entre chaque vertèbre afin de les empêcher de s’entrechoquer lors d’un impact comme celui subi lors d’une course ou d’un saut. Le reste du disque est composé d’un solide tissu de cartilage visant à empêcher les vertèbres de frotter les unes contre les autres lors des activités de la vie quotidienne.

L’anneau de cartilage est susceptible au fendillement et à la rupture, particulièrement lors d’efforts physiques intenses. En effet, soulever un objet lourd ou encore effectuer un mouvement brusque ou inhabituel peut provoquer la rupture de l’anneau fibreux, expulsant ainsi le contenu du noyau dans les tissus environnants. Cette infiltration de matière gélatineuse en provenance du noyau d’un disque intervertébral est connue sous le nom de hernie discale.

L’âge et le manque d’activité physique sont deux facteurs importants dans la prévalence des hernies discales. Ces deux facteurs entraînent la déshydratation et donc la rigidification des disques intervertébraux. Cette perte de souplesse augmente considérablement le risque de rupture ou de fendillement d’un disque.

Les conséquences d’une hernie cervicale

Les hernies cervicales sont plus rares que les hernies survenant dans la région lombaire. Toutefois, elles peuvent occasionner autant de complications. Lorsque le noyau est éjecté du centre du disque, il arrive souvent qu’il s’infiltre dans les orifices des vertèbres avoisinantes et qu’il comprime les racines nerveuses s’y trouvant. Le résultat est généralement une douleur intense au niveau des bras et du cou (névralgie cervico-brachiale) et une sensation d’engourdissement dans les bras. On peut également remarquer une raideur de la nuque car la hernie peut entraver le mouvement et la souplesse du cou. Il arrive parfois qu’une personne souffre de hernies cervicales multiples; il s’agit donc de plusieurs disques qui ont expulsé le contenu de leurs noyaux suite à un traumatisme. Les hernies ne constituent généralement pas un danger immédiat; une prise en charge visant à éliminer la douleur et réduire la pression sur les nerfs est souvent suffisante. Toutefois, il arrive (bien que très rarement) qu’une paralysie s’installe suite à une lésion à la moelle épinière causée par une hernie.

Le traitement des hernies cervicales

Les symptômes se résorbent généralement d’eux-mêmes en 6 à 12 mois. Du repos, une médication anti-inflammatoire légère comme l’ibuprofène et un relaxant musculaire suffisent généralement à apaiser la douleur. Parfois, une médication plus puissante, par exemple un corticostéroïde, peut s’avérer nécessaire. Par la suite, la physiothérapie permet de renforcer les muscles et les structures cervicales, contribuant à prévenir les récidives.

Dans certains cas, la douleur et les engourdissements reliés à la hernie persiste et une approche chirurgicale est alors nécessaire. Un diagnostic précis et la localisation de la hernie sont généralement possibles grâce à un IRM cervical. Une fois la hernie identifiée, la chirurgie vise à soulager la pression sur les nerfs. Diverses approches sont possibles. L’une d’elles en particulier permet de vaporiser le contenu du disque intervertébral à l’aide d’un laser. Une autre option est le remplacement du disque hernié par une prothèse. L’approche la plus fréquente vise simplement à retirer le contenu du disque hernié, soulageant ainsi la pression et la douleur. Toutefois, ces interventions sont plutôt rares car les hernies disparaissent avec le traitement médical classique dans 80 % des cas.

Il faut savoir que ni le traitement classique ni la chirurgie ne réparent le disque. Il arrive donc très souvent que la douleur cervicale persiste à la suite du traitement. Si la douleur résiduelle est insupportable, un disque de remplacement artificiel peut parfois contribuer à la contrôler en rétablissant l’alignement de la colonne et l’espace intervertébral. Une perte de mobilité du cou à long terme est également possible. Ces faits mettent en lumière l’importance de prévenir les hernies discales en utilisant des techniques sécuritaires lors d’efforts physiques comme soulever une charge.

fc
gc

Comments Off on La hernie cervicale

Les Maux de Dos .com est une enseigne de Bioloka SARL © Tous droits réservés