Soin de l'Arthrose

L’arthrose de la hanche

Qu’est-ce que l’arthrose de la hanche?

23 L'arthrose de la hancheL’arthrose de la hanche, aussi connue sous le nom de coxarthrose, est l’une des formes d’arthrose les plus répandues. Les données actuelles estiment qu’elle affecte une personne sur dix après 35 ans. Elle affecte l’articulation majeure située entre l’os de la hanche et la tête du fémur.

L’arthrose est une maladie dégénérative du cartilage articulaire. Lorsqu’une articulation est particulièrement sollicitée, un frottement anormal s’effectue au niveau du cartilage protecteur. Ce cartilage est composé de tissu conjonctif très résistant; il tapisse les extrémités osseuses afin que celles-ci ne subissent pas de friction lors des mouvements effectués par l’articulation. L’usure prématurée de ce cartilage entraine le frottement de diverses structures les unes contre les autres.

L’arthrose de la hanche peut être primaire ou secondaire. L’arthrose primaire est d’origine idiopathique, c’est-à-dire que la cause est inconnue. Elle apparaît d’ordinaire après 60 ans. Il s’agit de la forme la plus fréquente d’arthrose de la hanche. L’arthrose secondaire est le résultat d’un traumatisme ou d’une autre maladie qui entraîne la dégénération du cartilage. Les sportifs, les personnes obèses et ceux ayant subi une fracture du col du fémur sont à risque accru de coxarthrose secondaire. Les femmes âgées et les personnes souffrant d’une maladie auto-immune comme l’arthrite rhumatoïde ont également une incidence plus élevée d’arthrose de la hanche.

Les symptômes de l’arthrose de la hanche

L’arthrose de la hanche se manifeste généralement par de la douleur. Toutefois, plusieurs personnes n’éprouvent aucune douleur ou autre symptôme relié à leur coxarthrose. Le plus souvent, la douleur est ressentie au niveau de l’aine mais elle peut également irradier vers la fesse ou le genou. La douleur due à l’arthrose de la hanche apparaît généralement le matin, après plusieurs heures d’immobilisation. Elle disparaît au bout de trente minutes pour réapparaître lors de la marche ou en fin de journée. Lorsque le frottement des extrémités osseuses entraîne une destruction additionnelle de cartilage, des fragments de tissu conjonctif et osseux peuvent entraîner des poussées d’arthrose inflammatoire. Ainsi, lorsque les douleurs d’arthrose se manifestent la nuit, il s’agit de douleurs reliées à l’inflammation et non de douleurs mécaniques.

L’arthrose de la hanche cause également la prolifération de petits kystes osseux, les ostéophytes. Ces excroissances sont caractéristiques de l’arthrose et témoignent du traumatisme imposé aux structures osseuses par le frottement de celles-ci.

L’arthrose de la hanche s’accompagne souvent d’une diminution de l’amplitude de mouvement. Ainsi, la personne n’arrive plus à croiser les jambes ou à effectuer des mouvements comme la rotation et la flexion. Si l’arthrose progresse davantage, elle peut modifier la structure du bassin et entraîner une déformation lombaire. La personne atteinte d’arthrose de la hanche avancée développe donc parfois une tendance à boiter à la marche.

Le traitement de l’arthrose de la hanche

L’arthrose d’une articulation est impossible à renverser. Il s’agit d’une maladie évolutive et dégénérative. En premier lieu, un traitement conservateur est proposé. Chaque patient reçoit un plan de traitement personnalisé car la prise en charge de la maladie est relativement complexe.

La perte de poids, l’exercice physique et la physiothérapie sont d’excellentes approches pour réduire la douleur associée à la coxarthrose. L’exercice et la physiothérapie améliorent le flux sanguin et renforcent les muscles responsables de soutenir l’articulation de la hanche. Quant à la perte de poids, elle réduit la pression exercée sur les articulations et peut donc retarder la dégénérescence du cartilage. Durant les périodes de douleurs plus intenses, une aide à la marche (canne, béquilles ou déambulateur) peut contribuer à soulager la pression et la douleur.

Les médicaments occupent une place importante dans le traitement de la douleur reliée à l’arthrose. Administrés par voie orale ou par injection (infiltration), les anti-inflammatoires permettent de soulager la douleur et de réduire l’inflammation engendrée par le frottement des structures osseuses. Les antidouleurs légers (acétaminophène) ou plus puissants (narcotiques) peuvent être ajoutés à un traitement anti-inflammatoire ou encore administrés seuls afin de réduire la douleur. La duloxétine (Cymbalta) est un antidépresseur approuvé pour les douleurs chroniques reliées à l’arthrose.

Dans environ 40 % des cas, le remplacement de la hanche s’avère nécessaire dans les cinq ans suivant le diagnostic. Les personnes ayant un surplus de poids important, les personnes de plus de 60 ans, celles souffrant de douleurs insupportables ou celles présentant un espace réduit entre les surfaces articulaires sont particulièrement à risques de nécessiter une éventuelle prothèse de la hanche. Puisque la durée moyenne d’une prothèse totale de la hanche est d’au plus 20 ans, il est rare que cette intervention soit effectuée chez les plus jeunes.

Lorsque le patient est trop jeune pour procéder à un remplacement de la hanche, un simple resurfaçage de l’articulation peut être effectué. Cette intervention chirurgicale consiste à placer une petite prothèse en alliage métallique par-dessus l’extrémité de l’os du fémur, permettant ainsi de conserver la tête du fémur et de prévenir le frottement. D’autres traitements permettant de retarder la pose d’une prothèse totale de la hanche incluent des injections de liquide synovial (le liquide contenu dans l’articulation) ou une arthroscopie de la hanche, celle-ci permettant de retirer les fragments et débris de cartilage qui contribuent à l’inflammation.

fc
gc

Comments Off on L’arthrose de la hanche

Les Maux de Dos .com est une enseigne de Bioloka SARL © Tous droits réservés