Soin de l'Arthrose

À ne pas confondre : arthrose et arthrodèse

 
28 À ne pas confondre arthrose et arthrodèseBien que les termes se ressemblent, l’arthrose et l’arthrodèse désignent deux concepts bien différents : l’un est une maladie alors que l’autre réfère au blocage d’une articulation de manière naturelle ou chirurgicale. Une arthrodèse peut être pratiquée suite à l’arthrose sévère d’une articulation.

Les deux termes comportent la racine grecque « arthro » qui signifie « jointure » ou « articulation ». Le suffixe « -ose » désigne un état chronique non-inflammatoire alors que le suffixe « -dèse » signifie « blocage ». L’arthrose est donc une maladie chronique non-inflammatoire des articulations, et l’arthrodèse désigne le blocage d’une articulation suite à la destruction du cartilage par l’arthrose ou encore par une intervention chirurgicale en cas d’échec de la pose d’une prothèse.

L’arthrose

L’arthrose est une maladie dégénérative du cartilage des articulations. Le cartilage est un tissu mince et résistant qui recouvre les extrémités osseuses afin de prévenir le frottement des structures entre elles. Toutefois, les personnes âgées ainsi que les personnes ayant subi des traumatismes articulaires importants subissent parfois l’érosion de ce tissu. Lorsque le cartilage s’use de façon anormale, les extrémités osseuses frottent les unes contre les autres et causent des déformations. L’arthrose atteint souvent les genoux, particulièrement chez les sportifs et les personnes obèses, ainsi que la hanche, les doigts et la colonne.

L’arthrose de la colonne survient surtout dans la région cervicale ou lombaire. Contrairement aux autres articulations, la colonne ne comporte pas d’extrémités osseuses recouvertes de cartilage. Il s’agit plutôt d’un petit disque de cartilage résistant logé entre chaque vertèbre mobile dont le rôle est d’absorber les chocs et protéger les vertèbres contre la friction. Lorsqu’un surplus de poids, une mauvaise posture ou un mouvement répétitif use le disque de cartilage, les vertèbres glissent et se déforment. Le frottement des vertèbres dont le disque intervertébral est abîmé cause de la douleur.

L’arthrodèse

L’arthrodèse signifie littéralement « fusion articulaire ». Elle peut être une rare conséquence naturelle de l’arthrose, particulièrement au niveau de la colonne. Lorsque le disque intervertébral s’amincit, il arrive que les vertèbres se soudent entre elles. Il s’agit d’arthrodèse naturelle. Dans certains cas, on observe l’arthrodèse spontanée d’une articulation comme la hanche suite à une luxation ou un autre traumatisme. Les cas d’arthrodèse naturelle sont rares et nécessitent parfois une intervention chirurgicale afin de restaurer la mobilité de l’articulation (désarthrodèse).

Généralement, l’arthrodèse est une intervention chirurgicale pratiquée en dernier recours car elle implique l’immobilisation totale et permanente d’une articulation, ce qui peut être particulièrement gênant pour le patient. Elle vise à fusionner des vertèbres ou des extrémités osseuses à l’aide de greffes de fragments osseux ainsi que de vis ou de plaques. Une autre technique d’arthrodèse consiste à ouvrir l’articulation et à mettre les extrémités osseuses en contact direct afin qu’elles se soudent de la même façon qu’un os se répare suite à une fracture. L’arthrodèse entraîne normalement une réduction ou même la disparition totale de la douleur puisque les structures soudées ne subissent plus de frottement ou de déformations.

L’arthrodèse vertébrale est pratiquée fréquemment en cas de hernies discales sévères ou de douleurs importantes causées par l’arthrose. Lorsque les disques intervertébraux s’usent, le glissement des vertèbres peut comprimer les racines nerveuses et causer une douleur irradiant le long du bras ou de la jambe. La diminution de l’espace intervertébral déforme la colonne et l’arthrodèse vise à éliminer la douleur tout en rétablissant l’espace intervertébral.

L’arthrodèse peut également être pratiquée sur d’autres articulations comme le genou ou la cheville. En effet, il s’agit d’une alternative à la pose d’une prothèse, mais son principal désavantage est la perte de mobilité de l’articulation. En effet, il arrive que la pose d’une prothèse échoue ou que celle-ci s’infecte et doive être retirée. La pratique d’une arthrodèse permet alors de conserver la capacité de porter le poids du corps au détriment de la capacité d’utiliser l’articulation de façon normale.

fc
gc

Comments Off on À ne pas confondre : arthrose et arthrodèse

Les Maux de Dos .com est une enseigne de Bioloka SARL © Tous droits réservés